Nos formations

Star-E

Workshop le 23 Septembre 2020 en ligne

Soyons nombreux à nous unir contre le racisme !

Jeunesse et Reconstruction participe depuis 3 ans à un programme Erasmus + nommé Star-e. L’étape du projet est de partager ce travail avec d’autres organisations pour lui donner de la visibilité et réduire le racisme en Europe.
Nous avons donc le plaisir de vous inviter à une vidéo conférence le Mercredi 23 Septembre de 10 heures à 13 heures.

Le fait de partager ce travail est extrêmement important pour nous, aussi nous espérons que vous répondrez nombreux à cette invitation.
Merci donc d’avance pour votre temps.

L’équipe Jeunesse et Reconstruction

Workshop le 24 Juin 2020 en ligne

Jeunesse et Reconstruction (ICYE France) a organisé un workshop en ligne le 24 juin 2020 pour présenter le manuel «Standing together against Racism in Europe » (traduit en français par «S’unir contre le racisme en Europe ») produit dans le cadre du projet STAR E.

Le workshop était destiné aux organisations souhaitant disposer d’un espace ouvert pour discuter de la discrimination, de la violence et du racisme avec les salarié·e·s et les bénévoles, afin d’apprendre de nouvelles méthodes de lutte contre le racisme et les discriminations.

9 personnes dont les organisateurs étaient réunies. Le workshop aurait dû avoir lieu dans les locaux de Jeunesse et Reconstruction et aurait alors duré toute la journée mais la situation du coronavirus nous a amené à proposer une rencontre zoom.

La réunion a commencé par des présentations des personnes présentes et du projet STAR E. Un tour de zoom a exploré la première question pertinente : En quoi est-il important d’être antiraciste. Le deuxième thème était: Comment le racisme et la violence sont-ils imbriqués ? Enfin, s’est posée la question de savoir s’il existait une bonne manière d’être antiraciste – par ex. un antiracisme non violent ?

Après avoir réfléchi à ces concepts, 2 des 16 méthodes décrites dans le manuel de formation bleu ont été testées dans la pratique., activant tous les participants à s’engager dans ces méthodes créées pour faciliter une plus grande tolérance et ainsi limiter les actes de racisme.

Le workshop s’est terminé par une revue des méthodes du manuel de formation suivi d’une discussion de groupe sur l’applicabilité, également au format webinaire de celles-ci. Le retour des participant·e·s a été très positif. Ils et elles ont trouvé le workshop bien structuré et instructif. La plupart s’imagine volontiers réutiliser les méthodes du manuel et souhaiterait organiser dans leur propre organisation ce type de séminaire avec ou sans le soutien de Jeunesse et Reconstruction (ICYE France).

Ce workshop a contribué aux efforts visant à minimiser le racisme en prônant la tolérance et un comportement inclusif. Merci à ICJA (ICYE Germany) et à tous les partenaires d’avoir testé plusieurs outils pour permettre l’animation d’un tel workshop en ligne.
Jeunesse et Reconstruction (ICYE France) est reconnaissant et fière de l’opportunité de participer à ce projet d’envergure européenne.

STAR E, STANDING TOGETHER AGAINST RACISM IN EUROPE

ICJA, un de nos précieux partenaire qui permet à des jeunes et moins jeunes de participer à un projet de volontariat, se voit financer un projet d’envergure, star-e. ICJA est association reconnue d’intérêt général en Allemagne et investit durant 3 ans la rédaction d’un manuel européen  xxx

En 2018, les membres de Jeunesse et Reconstruction ont choisi, lors de l’Assemblée Générale, d’investir la thématique « combattre le racisme et les discriminations ».

En 2020, ICJA et ses partenaires (dont JR) sont fiers, et pas qu’un peu, de rendre public un manuel qui combat les discriminations.

Partenaires

The partnership is composed of 7 youth NGOs from the following countries: Germany, Denmark, Finland, France, Iceland, Slovakia and UK.

All of them run youth exchange and voluntary service activities at national and international level. The partnership also includes a Hungarian organization specialized in and working at European level on anti-racism sensitivity training within the UNITED Network and the non-profit consultancy SOCIUS from Germany with long-standing working experience in organizational development in the civil society sector.

With the support of experts in the fields of anti-racism sensitivity training and organizational development they will review and adapt their educational programs,  structures and change management in order to shape them more accessible and sensitive to the needs and situation of migrants, refugees and people of colour (PoC).

Objectives

The aim of the strategic partnership project STAR E is to strengthen the role and profile of youth NGOs in combating racism, becoming facilitators of dialogue and inclusion and empowering young people of colour, refugees and migrants at European level.

From August 2017 to July 2020, participants from 9 partner organizations will put together their strengths, competences and experiences in developing innovative educational concepts and management strategies which enable youth organizations to realize and confront the realities of racism in their own working contexts and environment.

Les actions concrètes star-e

Certes, nous agissons concrètement contre les discriminations à chaque fois qu’un chantier est organisé mais nous avons souhaité, en 2018, aller encore plus loin. En collaboration étroite avec nos partenaires locaux et internationaux, nous avons développé des activités pour combattre le racisme et les discriminations :
lors de chaque chantier, un espace est maintenant organisé par le ou la délégué·e régional·e, l’animatrice ou l’animateur et la commune afin de remettre en question nos préjugés et prénotions. En créant un cadre pour des échanges respectueux et des discussions sincères après une bonne journée de travail (construction, de rénovation, d’animation culturelle ou encore d’ERASMUS +), les volontaires de Jeunesse et Reconstruction participent aussi au combat contre l’ignorance, la peur et le racisme.

.

.

L’exemple sur le chantier Chalabre (Août 2018)

A l’occasion du festival “Chalabre en Sérénades”, les volontaires du chantier ont pu échanger avec des musicien·ne·s venu·e·s des quatre coins du monde (en l’occurrence : Etats-Unis d’Amérique, Israël, France et Allemagne) et de tout âge (de 30 à 65 ans). Les volontaires ont organisé un instant débat lors duquel chacun·e a raconté un épisode de sa vie ressenti comme une discrimination. Afro-américain, il a grandi à Détroit dans les années 60 et a vu son père mourir dans un incendie déclenché pour des revendications racistes. Cet instant intense a été l’occasion pour les volontaires de réfléchir à ses faits et notions.

L’exemple sur les chantiers Bramevaque / Sarp / Antichan de Frontignes (Août 2018) :

Rencontre avec les enfants d’un centre de loisir

Le temps d’un après-midi, les enfants du centre de loisir ont découvert ce qu’était un chantier international de volontaires et partager un moment autour des questions liées à la lutte contre les discriminations et le racisme. (PS. on a beaoucoup aimé le livre : Le racisme raconté aux enfants de George Jean.)

Le groupe, constitué de 48 enfants, était accompagné par 4 animateurs et la directrice du centre.

Après une salutation au monde réalisée avec enthousiasme, les animateur·rice·s de Jeunesse et Reconstruction ont pu mettre en pratique ce qu’il leur avait été appris lors de leur stage. Ils ont introduit les thèmes de la journée d’animation, à savoir la mobilité, l’interculturalité et la lutte contre les discriminations et le racisme et ont encadré des activités ludiques et expérimentales autour de ces notions.

Concrètement ?

Il y a eu par exemple le jeu dit du nez rouge dont l’objectif pédagogique annoncé (et atteint !) est de découvrir les émotions liées au sentiment de non-appartenance et d’apprendre à poser des mots sur ce mal.

Les enfants ont apparemment particulièrement apprécié le jeu du chamboule toutes les discriminations. Très imagé, ce jeu anime et investit les plus petit·e·s comme les plus grand·e·s.

Exemple du chantier Mille-Pattes 2

Une soirée a été organisée sur la thématique « lutter contre les discriminations et le racisme » avec deux activités. Pour prendre conscience puis analyser les inégalités de chances liées aux privilèges sociaux, une animation souvent utilisée dans les cours intitulés anti-discriminations (qu’on retrouve dans les cursus de commerce, de droit etc.) a été proposée aux volontaires.  A en croire les retours, c’est une expérience assez surprenante pour toutes et tous et chacun et chacune… (Edith, 21 ans : « Je n’avais pas conscience d’être avantagée socialement parce que j’ai plus de dix livres dans ma bibliothèque)

Au cours de la soirée, tout le monde a, semble-t-il découvert un aspect de ce qu’il/elle était ou de ce qu’il /elle renvoie.

A ton tour de raconter

×
×